PLUIE DEBOUT !

L’ASSEMBLÉE, de Mariana Otero – 1h39

Documentaire. Images : Mariana Otero, Aurélien Lévêque

Sortie : mercredi 18 octobre 2017

À mon avis : 3 sur 5

 

Le pitch ?

Le 31 mars 2016, place de la République à Paris naît le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s’essayent avec passion à l’invention d’une nouvelle forme de démocratie. Mais, comment parler ensemble sans parler d’une seule voix ?

Que penser de ce doc ?

Avec ces images, Mariana Otero s’est glissée dans les coulisses de cette Nuit debout, la réunion pendant trois mois, sur cette place symbolique de Paris, de citoyens venus de tous les horizons (on voit même un Québécois qui prend la parole pour partager son expérience ) pour redonner un sens à la participation citoyenne et refaire le monde. Mariana Otero raconte : « Présente comme citoyenne dès les prémisses de Nuit debout, je n’ai pas résisté le 1er avril 2016 – 32 mars selon le calendrier Nuit debout – à prendre une caméra. Il n’y a rien à faire, mon rapport au monde passe par le fait de le filmer. Je ne savais pas ce qui était en train de se passer sur cette place de la République mais je comprenais que c’était extraordinaire et méritait d’être raconté. En plein état d’urgence, plusieurs mois après les attentats, cette place qui avait été un lieu de deuil et de commémoration était transfigurée et devenait un lieu de résistance, de réflexion et d’échanges. « 

Après avoir au départ pensé faire une restitution en ligne sur Internet, la cinéaste a eu l’idée d’un format plus long. Elle poursuit : »Mais très vite j’ai compris que ce format serait insuffisant. Pour apporter un regard différent des médias qui, eux se focalisaient plutôt sur le spectaculaire sans avoir le temps de comprendre de l’intérieur ce qui se pensait sur la place, il fallait donner le temps au temps et faire un film qui donne une forme à ce qui se construisait jour après jour. »

Techniquement, Mariana Otero s’en tire avec les honneurs parvenant à filmer et à donner du sens à des images cadrées dans des conditions parfois difficiles avec des intervenants qui rentrent dans le champ, des sons parasites… Au gré des séquences tournées durant ces longues semaines, on mesure bien comment il a été difficile, même dans le cadre de la Loi El Khomri, de construire le collectif en donnant de nouvelles règles du jeu et sans perdre l’énergie des débuts. Chose qui est de plus en plus difficile au fur et à mesure que le recours au  49-3 devient de plus en plus évident.

Cela dit, Mariana Otero a su capter des moments « vrais », notamment à travers des dialogues saisis sur le vif. C’est un militant qui lance, devant un printemps plutôt pourri et qui noie la place sous des averses ponctuelles. « Ce matin avec les flics, il y avait plein soleil. Là, c’est la pluie. La météo est de droite. » Elle parvient aussi en un plan (celui où le flic tape dans la perche du preneur de son) à montrer comment la tension monte entre forces de l’ordre et partisans de cette Nuit debout.

In fine, ce doc montre le difficile apprentissage de la démocratie qui tourne court (cela tourne même parfois en rond), même si un certain nombre d’idées jaillies sur cette place ont ensuite inspiré certains programmes de la Présidentielle (du côté de Hamon et de Mélenchon notamment). Il reste donc un témoignage engagé qui fut, pour les réalisateurs, tout sauf une partie de plaisir comme le raconte la réalisatrice : « J’ai été aussi empêchée de filmer et emmenée au commissariat avec mon équipe après que l’on m’ait confisqué pendant plusieurs heures mon matériel, sous le prétexte mensonger qu’il était interdit de filmer. »

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s