GAL GADOT INCARNE LE GIRL POWER

Wonder Woman, première superhéroïne de l’histoire, débarque le 7 juin sur grand écran. Avec, dans le rôle titre, Gal Gadot.

Au cinéma, Gal Gadot a été révélée par la saga Fast & Furious. Avec Wonder Woman, signé Patty Jenkins, elle gagne ses galons de vedette avec ce récit moderne, nouvelle adaptation  des aventures de l’héroïne créée par le psychologue William Mouton Marston, en 1941, dans la revue All Star Comics. A l’époque, le communiqué de presse souligne : « Wonder Woman a été conçue dans le but de promouvoir un modèle de féminité forte, libre et courageuse, pour lutter contre l’idée que les femmes sont inférieures aux hommes, pour inspirer aux jeunes filles la confiance en elles et la réussite dans les sports, les activités et les métiers monopolisés par les hommes. »

On se souvient de la sculpturale Lynda Carter dans la version qui fit les beaux jours de la télévision. Cette fois, c’est l’actrice israélienne Gal Gadot qui remporte le gros lot. Ancienne mannequin, un métier qu’elle a choisi après avoir été Miss Israël en 2004 à seulement 19 ans, ayant servi dans l’armée, elle est partie ensuite aux États-Unis pour devenir comédienne.C’est un premier rôle dans la série Bubot qui lui permet de se faire connaître un peu. En 2004, Gal Gabot obtient un contrat qui change la mise : elle campe Gisele Harabo dans le quatrième volet de la saga Fast & Furious. Elle incarne alors la « girl friend » du méchant de l’histoire, , le trafiquant de drogue Arturo Braga. L’actrice a gagné sa place dans les opus suivants. On a aussi vu Gal Gadot dans la comédie notamment aux côtés de Tom Cruise et Cameron Diaz dans Night and Day.

La voilà aujourd’hui dans la peau de cette amazone qui n’a pas pris un ride et dont le lasso magique et les bracelets à l’épreuve des balles font toujours des merveilles. Pour se glisser dans le costume, Gal Gadot a suivi un entraînement très physique : deux heures de gym, deux heures d’arts martiaux, six jours sur sept et pendant plusieurs mois. Pour évoquer ce personnage, Gal Gadot souligne : « Je pense que c’est un film important pour les femmes, mais aussi pour les hommes. Certes, c’est important que nous les femmes nous ne soyons pas réduites à l’état d’objet ou de fonction purement sexuelle. C’est essentiel aussi qu’à l’instar des hommes nous ayons une icône qui nous représente. En même temps, nous ne voulons pas que les femmes ressemblent aux hommes. Il est essentiel qu’elles gardent leur sensibilité et leur sens pratique ! Nous avons besoin de femmes qui éduquent les hommes et non qui s’opposent à eux. Ce que je constate, c’est que les relations homme-femme ont toujours été du pain bénit pour les écrivains et les cinéastes. Regardons les choses en face, les hommes n’ont toujours pas compris qu’en trente ans, l’image de la femme avait radicalement changé. Elles ont acquis une autonomie financière, une autonomie juridique et les hommes ont peur qu’elles s’en servent. Cette émancipation passe aussi par une redistribution des rôles sexuels. En amour, les femmes ne subissent plus. Elles draguent comme des mecs. »

Les garçons savent que, désormais, ils vont devoir faire attention…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s