Cannes 2017 : la Russie face à l’Amérique

Deux films en compétition aujourd’hui. Et deux cinéastes – l’un russe, l’autre américain – qui n’en sont pas à leur coup d’essai sur la Croisette.

Wonderstruck, de Todd Haynes

Après Carol, qui avait marqué les spectateurs et valu un prix d’interprétation à Rooney Mara, l’Américain adapte cette fois un livre pour enfants de Brian Selznick.  Dans cette adaptation de l’auteur d’Hugo Cabret, on retrouve Julianne Moore, que le cinéaste connaît bien,  et Michelle Williams. C’est l’histoire de deux enfants, tous deux sourds, à différentes époques, l’un en 1927, l’autre en 1977. Ces enfants s’échappent de New York. Malgré le gouffre entre ces deux périodes, ils sont tous deux connectés par un mystère en attente de résolution.

Loveless, d’Andrey Zvyagintsev

Après Léviathan salué à Cannes d’un Prix du scénario en 2014, le cinéaste russe revient cette fois avec un drame familial et politique. L’histoire ? Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s