LA JEUNE FILLE ET L’AMER

SOUFFLER PLUS FORT QUE LA MER, de Marine Place – 1h25

Avec Olivia Ross, Aurélien Recoing, Corinne Masiero

Sortie : mercredi 10 mai 2017

Je vote : 3 sur 5

Le pitch ?

Julie et ses parents Loïc et Louison vivent de la pêche sur une toute petite île perdue au large de la Bretagne. Face à la crise économique qui les oppresse, la famille doit se séparer du bateau contre une prime à la casse. Julie va se réfugier dans la musique et souffle dans son saxophone pour dépasser les sensations de submersion qui l’envahissent…

Et alors ?

Pour son premier film, Marine Place conserve une attention particulière pour un domaine qu’elle a toujours choisi dans ses documentaires : la situation sociale. Elle le fait en plantant sa caméra dans le décor austère et majestueux de l’île d’Hoëdic dans le Morbihan, pour filmer cette famille de pêcheur rattrapée par la crise. Avec un « personnage » au cœur du récit : la mer. Marine Place souligne : « La mer s’impose ici comme un personnage, au cœur du film, elle donne comme elle reprend, lumineuse, cruelle, impassible, redoutable. »

À travers le drame que vit cette famille de pêcheurs, et ce malgré le soutien des habitants de l’île, elle montre  la manière dont la crise gangrène la vie d’une couche moyenne laminée par la vie moderne. Et même si le père entend rester debout malgré tout, il est bien obligé, à un moment donné, de se plier aux exigences de la réalité et à vendre son bateau. Aurélie Recoing campe avec une justesse émouvante ce père qui tente de marcher la tête haute. Même si l’on sent bien, au fil du film, comment il est envahi de larmes et sombre dans la déprime. Avec son brio habituel, Corinne Masiero joue cette mère qui tente le tout pour le tout pour survivre même si la vie lui réserve bien des pièges.

Enfin, il y a l’étonnante Olivia Ross, qui incarne Julie, cette jeune fille qui se réfugie dans la musique et son saxophone. Marine Place souligne : « La musique est à la fois une résistance et une transcendance, elle souffle peut-être plus fort que la mer ! » Prix du public au Festival de Saint Jean de Luz 2016, Souffler plus fort que la mer n’est pas toujours sans baisse de rythme. Il n’empêche, il y a dans portrait de cette famille en lutte, une vraie leçon de vie et de courage. Même si la crise semble tout balayer sur son passage. Et puis, on ne peut rester insensible à la beauté de ces paysages marins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s