TOPOR S’EXPOSE

Illustrateur, dessinateur, peintre, écrivain, poète, metteur en scène, chansonnier, acteur et cinéaste français, Roland Topor est à l’honneur d’une exposition à la BNF François-Mitterrand jusqu’au 16 juillet : « Le Monde selon Topor ».

Né à Paris, le 7 janvier 1938 et mort  le 16 avril 1997 dans la même ville, Roland Topor fait partie de ces artistes touche-à-tout.Vingt ans après sa mort, la Bibliothèque nationale rend hommage à celui que l’on considère comme un des grands dessinateurs du XXe siècle. De fait, la Bibliothèque nationale de France conserve le fonds le plus important de publications, d’estampes et de livres de Topor, grâce au dépôt légal et à une donation consentie par le fils de l’artiste, Nicolas Topor.

Principalement couchées sur du papier, les créations de Topor témoignent d’un humour noir certain. Pas étonnant que l’artiste se soit fait connaître du grand public par ses dessins parus dans l’’aventure d’Hara-Kiri entre 1961 et 1966. Agitateur d’idées, Topor fut un des créateurs, avec Fernando Arrabal et Alejandro Jodorowsky, de  « le Panique », un mouvement déri­soire qui se voulait une réaction face au groupe surréaliste vieillissant.Topor fut aussi un homme de cinéma. Il mit son talent au service du 7ème Art par l’entremise de dessins pour des films d’animation, de génériques, d’affiches. On se souvient notamment de son scénario de La Planète sauvage, un dessin animé réalisé par René Laloux et sorti en 1973 et des draags, une espèce d’humanoïdes mesurant douze mètres de haut et qui vivent sur la planète Ygam. On se souvient encore de sa parodie du journal télévisé, Téléchat, réalisé par René Laloux et diffusé à partir de 1983. Ou de certains sketchs des émissions d’humour de Jean-Michel Ribes :Merci Bernard et Palace.

Et au cinéma, on lui doit aussi bien « La Lanterne magique » pour le Casanova, de Federico Fellini en 1975 que l’affiche du film Le Tambour, de Volker Schlöndorff en 1978 ou le film Marquis en 1989. Bref, un artiste inclassable.

Durant ces mois d’hommage, la Bibliothèque nationale prévoit aussi un cycle de conférences, notamment celles du samedi 13 mai où, entouré de bien des comédiens comme François Berléand, Jean-Michel Ribes célébrera la mémoire de ce compagnon de rire et de délires…

Renseignements et réservations au 01 53 79 49 49 ou sur visites@bnf.fr

 

Un catalogue, Le Monde de Topor, est publié pour l’occasion ( Coédition Les Cahiers dessinés / BnF Editions)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s