JÉRÉMIE ELKAÏM EN PÈRE PERDU

288037DANS LA FORÊT, de Gilles Marchand – 1h43

Avec Jérémie Elkaïm, Timothé Vom Dorp, Théo Van de Voorde

Sortie : mercredi 15 février 2017

Je vote : 3 sur 5

Le pitch ?

Tom et son grand frère Benjamin partent en Suède retrouver leur père pour les vacances d’été. Tom appréhende les retrouvailles avec cet homme étrange et solitaire. Le père, lui, semble convaincu que Tom a le don de voir des choses que les autres ne voient pas.
288974Quand il leur propose d’aller vers le Nord pour passer quelques jours dans une cabane au bord d’un lac, les enfants sont ravis. Mais l’endroit est très isolé, au milieu d’une immense forêt qui exacerbe les peurs de Tom. Et plus les jours passent, moins le père semble envisager leur retour…

Pourquoi y aller ?

Que ce soit comme réalisateur (Qui a tué Bambi ?) ou comme scénariste et conseiller artistique (Harry un ami qui vous veut du bien, de Dominik Moll), on connaît le talent de Gilles Marchand quand il s’agit de distiller une atmosphère oppressante à souhait sur fond de décor naturel. Cette fois, il a nourri son scénario de souvenirs d’adolescence quand, avec son frère, il partait retrouver leur père qui vivait à l’étranger. Il raconte : « C’était impressionnant d’aller le voir dans un pays lointain, de découvrir une vie dont on ignorait tout. À l’inquiétude se mêlaient la curiosité et une forme d’attention très aiguë. J’ai fait appel à des souvenirs, mais surtout à des sensations. Je voulais faire ressentir des choses à travers des yeux d’enfant. Le regard qu’on porte sur les choses quand on est petit est tellement puissant. On ressent le réel comme une aventure. » 

Ce qui est astucieux dans le film, c’est de montrer comment le plus jeune des deux frères, Tom, éprouve une certaine curiosité pour ce père dont l’équilibre psychologique semble fragile quand son frère, Ben, s’oppose très vite à lui, à ce qui semble être des lubies voire les prémices d’une vraie folie. Le tout sans tenter de donner des explications logiques à cette longue fuite en avant au cœur d’une nature sauvage et préservée (le seul moment où le monde dit « normal » fait irruption dans ce cadre de maison un brin hantée est la séquence où un trio de babas cool débarque au bord du lac avant de s’en faire virer par le père).

289443

Et progressivement, le cinéaste nous faire voir les failles du ce père qui semble porter un secret lourd et des blessures profondes et lointaines. Un personnage de taiseux qui peut basculer dans une soudaine violence et que joue admirablement bien Jérémie Elkaïm. Avec, au cœur du scénario, cette forêt qui est l’autre acteur central du récit. Gilles Marchand ajoute : « La forêt c’est le projet du père. L’incarnation d’un idéal qu’il veut partager avec ses enfants. Il fallait qu’elle soit grande et forte, que le voyage soit beau et désirable, qu’il leur apporte des choses. Dans leur vie citadine, Tom et Ben n’ont jamais vu de tels endroits. Avec la pureté de ses paysages, ses grands espaces, ses arbres, ses lacs, la forêt suédoise contient cet idéal. C’est un décor magique et puissant. La forêt ne nous a pas attendus pour exister. Elle n’a pas besoin de nous. On peut s’y perdre. »

Si l’image de la « bête », avec son aspect de gueule cassée du conflit de 14-18, tombe parfois à plat, cassant parfois le rythme juste du récit, ce film reste oppressant à souhait et on ne peut qu’être bluffé par les prestations des deux jeunes acteurs. A signaler aussi le beau travail à la  photographie  de Jeanne Lapoirie. Le cinéaste poursuit : « Je lui ai aussi beaucoup parlé des cadres. Je les voulais alternativement serrés sur les visages, ou au contraire très larges, avec les personnages minuscules au milieu des arbres ou des lacs. Ce contraste, entre la présence des visages et le côté perdu des corps dans le paysage en scope, me semblait simple mais fort. » Une fois encore, Gilles Marchand manie l’étrange et le suspense avec un brio certain.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s