LA FANTAISIE OUBLIÉE DE PHILIPPE DE BROCA

059080 LE ROI DE CŒUR, de Philippe de Broca – 1h42

Avec Pierre Brasseur, Geneviève Bujold, Alan Bates, Michel Serrault

Sortie : mercredi 25 janvier 2016

Je vote : 3 sur 5

Le pitch ?

Avant d’évacuer Marville, en 1918, les Allemands dissimulent une charge d’explosifs dans la cathédrale. Avertis, les alliés chargent le soldat Plumpick d’en trouver la cachette. Arrivé en ville, tous les habitants ont déserté à l’exception des pensionnaires de l’asile d’aliénés.

Pourquoi redécouvrir ce film ?

Étrange destin que celui de celui de ce film de Philippe de Broca, sorti en salles en 1966, et qui fit un flop complet . A l’époque, le cinéaste avait même failli abandonner le cinéma devant une telle déconvenue. Le salut vint des États-Unis où le film allait connaître une seconde vie : de fait, les étudiants y virent une fable résolument anti-guerre, marquée par un esprit frondeur. Plusieurs années à l’affiche des salles branchées, ce Roi de cœur sera même outre-Atlantique adapté en comédie musicale à Broadway.Tourné dans l’Oise dans la ville de Senlis, cette fantaisie politique de de Broca reste une charge roi03contre l’armée et la hiérarchie avec le symbole d’une petite ville où les pensionnaires d’un asile de fous mènent la danse au nez et à la barbe des occupants décontenancés. Un peu à la façon d’un film de Mocky de la grande époque où les traits sont poussés vers la caricature. Et une outrance certaine.

Certes, le style du film a vieilli, certaines séquences aussi mais, indéniablement, il  conserve une vraie forme corrosive et surtout, il permet de découvrir des comédiens qui jouent avec une folle liberté de ton. Serrault est déjà prêt à tout. Quant à Pierre Brasseur, il est, une fois encore, capable de mettre tous les excès au service d’un personnage. Une étrange histoire dans un monde qui ne l’est pas moins… Un film rare à découvrir ou revoir avec plaisir.

Le film sort aussi en DVD et Blue-Ray, dès le 24 janvier.

Publicités

Une réflexion sur “LA FANTAISIE OUBLIÉE DE PHILIPPE DE BROCA

  1. tout à fait, j’ai vu ce film il y a plus de trente ans, et il m’avait impressionné par son sens critique, sa vision de la vie, où les fous étaient plus censés que les gens normaux, une très belle satire, mais que je n’ai pas revue depuis. Un film injustement mal traité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s