EN MÉMOIRE D’UN ESCLAVE RÉVOLUTIONNAIRE

170864THE BIRTH OF A NATION, de et avec Nate Parker – 2h00

Avec Armie Jammer, Penelope Ann Miller, Jackie Earle Haley, Mark Boone Junior.

Sortie : mercredi 11 janvier 2017

Je vote : 3 sur 5

Le pitch ?

Trente ans avant la guerre de Sécession, Nat Turner est un esclave cultivé et un prédicateur très écouté. Son propriétaire, Samuel Turner, qui connaît des difficultés financières, accepte une offre visant à utiliser les talents de prêcheur de Nat pour assujettir des esclaves indisciplinés. Après avoir été témoin des atrocités commises à l’encontre de ses camarades opprimés, et en avoir lui-même souffert avec son épouse, Nat conçoit un plan qui peut conduire son peuple vers la liberté…

440345Et alors ?

Avec un titre en référence directe au chef-d’œuvre de D.W. Griffith, Naissance d’un nation (le film présentait la guerre de Sécession du point de vue sudiste et avec un discours raciste critiqué aujourd’hui à juste titre), le film de Nate Parker est tout à fait son contraire. Son opus s’inspire d’une histoire vraie : celle de Nat Turner, esclave afro-américain né en 1800 et mort pendu en 1831. En août 1831, Nat Turner avait conduit une révolte sanglante et extrêmement violente . A l’époque, on le décrivit comme un criminel sanguinaire. Capturé dans son comté de Southampton en Virginie, il fut jugé et condamné à mort. Son action a mené les autorités à voter des lois encore plus restrictives envers les esclaves…

Pour son premier film, le comédien Nate Parker s’est engagé personnellement car il rêvait de réaliser ce long métrage depuis dix ans. Il raconte : « Ça a été un processus solitaire, il m’est même arrivé de penser que je n’en verrais jamais le bout, mais cela fait partie du prix à payer lorsqu’on veut non seulement réaliser un film mais également faire bouger la société ». Pour nourrir son scénario, il s’est longuement documenté sur cette figure controversée. Commentaires :  « L’histoire est à portée de main si on se donne la peine de s’y intéresser. Nat Turner est souvent considéré comme une figure « controversée », mais il ne l’est à mon sens pas plus que bien d’autres personnalités américaines. Le Président Truman, par exemple, et bien d’autres, ont pris des décisions controversées qui ont coûté la vie à de nombreux êtres humains au nom de la paix ».

440345

Au final, la réalisation est classique et soignée avec un casting solide où chaque personnage « sonne » juste. Les alternances de scènes romantiques et de moments d’action apportent un rythme certain à l’histoire. avec, il faut le signaler, quelques moments de violence à la limite du soutenable.

Pour autant, et même si le cinéaste montre comment l’histoire des États-Unis a été édulcorée, le film ne tient pas toutes ses promesses et il oppose trop souvent, de manière un peu schématique, les Blancs comme de vilains esclavagistes et les acteurs filmés en gros plan surjouent quand même un peu trop souvent. Il montre bien au demeurant comment la Bible est LE livre de référence de la culture américaine avec les dérives que cela peut engendrer aussi. Hier comme aujourd’hui. La défense de belles idées est nécessaires, le rappel des injustices aussi : cela aurait pu être ici simplement fait avec plus de subtilités…

441439

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s