AU PAYS DES AMOURS INTERDITS..

MADEMOISELLE, de Park Chan-Wook – 2h25

Avec KIM Min-hee, KIM Tae-ri, HA Jung-woo, CHO Jin-woong

Sortie : mercredi 1er novembre 2016

Je vote : 4 sur 5

mademoiselle1Le pitch ?

Corée. Années 1930, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

Ce qui touche dans le film ?

Une variation sur la perversité et la force de l’amour. Il y a un parfum du marquis de Sade das ce long récit – avec deux versions de sous-titres (japonais et coréens) – où Park Chan-wook se plaît à jouer sur une histoire à tiroir, changeant de point de vue au cours du film avec une redoutable habileté. Il retrouve ici la Corée, en adaptant un roman historique victorien de Sarah Waters, Du bout des doigts. Il raconte : « Le producteur Syd Lim est tombé sur le livre, me l’a montré et m’a demandé ce que j’en pensais. Je suis sûr que tous les autres lecteurs ont ressenti la même chose, mais la première partie du roman m’a complètement pris par surprise. Non seulement ça, mais en plus je suis tombé amoureux du style précis et vif de l’auteure. J’ai surtout choisi cette histoire parce que les deux femmes au centre du récit semblaient très réelles. L’une a un passé sombre et l’autre a un présent désespéré, cependant il se dégage des deux une grande individualité et beaucoup de charme. »
Et les relations que ces deux femmes tissent dans ce milieu masculin à la sexualité compliquée ont, de fait, des accents sadiens. Tout comme certaines scènes de lecture où la séquence finale de vengeance du comte dont les images peuvent remuer certain public.

mademoiselle5

Un choix de décors magnifiques. Tout au long du récit, on ne peut que tomber sous le charme du cadre choisi qui confère à bien des scènes un aspect théâtral avec des jeux de lumière subtils. Dans de tels lieux, l’histoire s’épanouit, sensuelle, mystérieuse, troublante. Commentaires du réalisateur : « KIM Hae-sook dit au début, « Même au Japon, on ne trouve pas de maison qui allie les styles occidentaux et japonais. Elle reflète l’admiration de Maître Kouzuki pour le Japon et l’Angleterre. » Donc quand des personnages entrent dans les appartements de style japonais, ils doivent retirer leurs chaussures et lorsqu’ils traversent l’aile de style occidental, ils doivent les remettre. La personnalité de la maison est un élément important. La chambre de Hideko se situe dans l’aile occidentale, par conséquent elle dort dans un lit et mène la vie d’une Lady. À l’inverse, la chambre adjacente de la servante est de style japonais – Sookee vit dans un oshiire, une sorte de placard dans lequel on range les futons et les draps. »

mademoiselle7-1

La mise en scène plein de souffle. Autant dans les séquences extérieures avec des jardins splendides, des forêts de bambou, que dans les intérieurs – aussi bien dans l’étrange demeure que dans l’asile d’aliénés –  Park Chan-wook montre, une fois de plus, son sens du rythme et de la mise en scène. Parfois, notamment dans les scènes nocturnes, on a l’impression de regarder une estampe, voire un tableau. « La maison est grande et il y a peu de personnages dans cet immense espace vide. Par ailleurs, dans la première partie, nous voyons de nombreuses scènes du point de vue de Sookee et de celui de Hideko dans la seconde. Tout le long, il y a une sorte de « jeu de regards » dans lequel quelqu’un regarde quelqu’un d’autre, ou ignore quelqu’un, ou se doute que quelqu’un le regarde. Cette dynamique s’exprimait parfois mieux dans des gros plans et à d’autres moments par des mouvements de caméra« , conclue le réalisateur.

Certes, ce thriller est  parfois esthétisant mais il est aussi bien filmé que joué. Un petit choc in fine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s