UN ROAD TRIP CHAMANIQUE

L’ATTRAPE-RÊVES, de Claudia Llosa – 1h34

Avec Mélanie Laurent, Cillian Murphy, Jennifer Connelly

Sortie : mercredi 26 octobre 2016

Je vote : 2 sur 5

Le pitch ?

056435Nunavut, Grand nord canadien. Nana Kunning élève seule ses deux fils dans cette vaste étendue de nature sauvage où règne la loi du plus fort. Vingt ans plus tard, une jeune journaliste contacte l’un des deux garçons, devenu fauconnier. Tous deux partent à la recherche de Nana, devenue guérisseuse de renom aux confins du Cercle polaire.

Convaincu par ce film ?

287431Ce sujet sur le papier fort -celui d’un road-trip chamanique marié à une crise d’identité familiale – a été inspiré à la cinéaste péruvienne (on se souvient de Fausta) par une grossesse comme elle le raconte : « J’étais enceinte à l’époque et traversée par de nombreuses interrogations, du fait de mon état. Mes films précédents se situaient toujours du point de vue d’une fille. C’est la première fois ici que je raconte une histoire du point de vue d’un enfant et de sa mère. Je crois que j’avais besoin d’analyser ma propre transformation, de fille à mère. Mon film traite de la maternité, mais aussi de l’individualité, de la difficulté à vivre pleinement son existence, malgré le deuil et les doutes, de l’obsession de la santé physique parfois au détriment de celle de l’âme. » L’idée d’introduire l’enfant fou de faucon devenu fauconnier à l’âge adulte est une idée originale qui pousse l’histoire vers des territoires peu visités au cinéma avec, en toile de fond, les magnifiques paysages de la province du Manitoba au Canada.

068780L’autre idée intéressante était de montrer la complexité de la féminité sans tomber dans la caricature. Notes de Claudia Llosa : « Il faut en finir avec les mythes autour de la femme et a fortiori, autour de la mère, le statut sacré par excellence ! Je m’intéresse aux personnages féminins qui nous remettent en question et favorisent l’introspection, plutôt qu’à ces portraits de femmes qui nous aliènent et ne nous ressemblent pas. L’idée de la plaie relève d’un concept très différent. Dans le film, je me concentre sur la cicatrisation. Que se passe-t-il quand le temps passe et que l’on n’arrive pas à guérir ? Et quand on prend conscience qu’à un certain moment, il faut en finir avec le deuil ? »

281962288369

Et pourtant le film ne tient pas ses promesses malgré un casting impeccable qui réunit de manière inattendue Mélanie Laurent et Jennifer Connelly, jouant aussi simplement qu’avec une grande intensité. La faute à des choix symboliques un brin pesants, un rythme d’une lenteur  pesante et pas toujours nécessaire sans oublier surtout une fin qui n’en est pas une. Comme si la cinéaste avait eu du mal à mettre un terme à ce road trip et laissait la dernière séquence ouverte, permettant à chacun de se faire son propre film. Un tel sujet méritait une autre mise en valeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s