LES AMOUREUX DU PHARE

UNE VIE ENTRE DEUX OCÉANS, de Derek Cianfrance – 2h13

Avec Michael Fassbender, Alicia Vikander, Rachel Weisz

Sortie : mercredi 5 octobre 2016

Je vote : 3 sur 5

Le pitch ?

Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?

capture-decran-2016-09-21-a-23-16-21

Ce qui touche dans ce film ?

Les amateurs de mélos seront servis dans ce récit qui, sur fond de paysage maritime splendide,  nous raconte l’histoire d’un couple déchiré par le désir d’avoir des enfants et qui, après plusieurs fausses couches, profitent d’un incident de mer pour s’approprier un bébé. Après Blue Valentine et The Place Beyond The Pine, deux films qui évoquaient déjà le thème d’adultes face au fait d’avoir un enfant, Derek Cianfrance revisite ce thème de façon romantique en adaptant le premier roman à succès international de l’auteure australienne M. L. Stedman.

capture-decran-2016-09-21-a-23-17-56

Pour autant, le réalisateur n’a pas rencontré dans un premier temps la romancière  « Même si on ne s’est jamais parlé, j’ai noué une relation très forte avec elle mentalement. J’ai considéré son livre comme un texte sacré. Je l’ai lu si souvent que j’ai fini par le mémoriser. J’ai constamment cherché à restituer les sentiments que j’ai éprouvés en le lisant la première fois. C’était mon étoile polaire. »

Le réalisateur a su trouver un cadre magnifique pour conter cette histoire d’amour et ce drame : Stanley, une ville balnéaire très calme située dans le nord-ouest de la Tasmanie. Un petit port qui a des airs de bout du monde. Montrant bien comment certains secrets sont le ciment d’un couple, ce mélodrame, qui aurait gagné a être un peu plus court, offre un beau duo de personnages à Alicia Vikander, exprimant aussi bien la fraîcheur que l’enthousiasme d’une jeune femme qui croit en la vie, et à Michael Fassbender, très juste dans sa composition d’homme taiseux et à jamais marqué par la guerre de 14-18. Quant à Rachel Weisz, elle joue habilement sur les larmes et le deuil pour apporter à ce mélodrame sa touche de romantisme.

capture-decran-2016-09-21-a-23-17-18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s