LE MONDE ENCHANTÉ DE MICHEL OCELOT

IVAN TSAREVITCH ET LA PRINCESSE CHANGEANTE, de Michel Ocelot – 60 ‘

Dessin animé

Sortie : mercredi 28 septembre 2016

Je vote : 4 sur 5

Le pitch ?

Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux projectionniste se retrouvent dans un cinéma qui semble abandonné, mais plein de merveilles. Les trois amis inventent, dessinent, se déguisent et s’imaginent les héros de contes merveilleux. Des profondeurs de la terre, aux confins de l’orient, ils rivalisent d’imagination pour incarner princesses et aventuriers : « La Maitresse des Monstres», « L’Ecolier-Sorcier », « Le Mousse et sa Chatte » et « Ivan Tsarévitch et la Princesse Changeante ».

capture-decran-2016-09-22-a-22-06-13

Ce qui séduit dans l’univers d’Ocelot ?

C’était en 2010 : Michel Ocelot avait signé une série de dix courts regroupés dans un programme dédié à la télévision et intitulée Dragons et princesses. Cinq d’entre eux sortirent finalement en salles. Quatre (sur cinq) des autres sont proposés aujourd’hui à leur tour au cinéma. Propos du cinéaste : « Les histoires elles-mêmes, c’est toute une vie. J’en ai d’anciennes et de nouvelles. Le programme ”Princes et Princesses”, était vraiment un théâtre d’ombres, des pantins plats de papier à contre-jour sur un écran de lumière. Les histoires de ”Ivan Tsarévitch et la Princesse Changeante” ont été fabriquées elles en informatique. Nous avons essayé de garder la simplicité de bon aloi des découpages de papier, tout en utilisant la commodité du numérique. L’équipe était composée d’une quinzaine d’excellents animateurs-informaticiens, avec tout ce qu’il fallait comme matériels et logiciels. La fabrication de chaque conte a pris a peu près un mois et demi (après une longue préparation de mon côté). C’est très rapide pour du cinéma d’animation, mais, quand on fait les calculs, quand nous n’étions que 7 avec du papier et des ciseaux, nous allions presque deux fois plus vite par personne. »

capture-decran-2016-09-22-a-22-06-40

Une fois encore, Michel Ocelot fait montre ici d’une belle créativité en proposant des récits dont la morale nous touche – celle du conte donnant le titre au film est fort réussie en particulier  – dans des décors colorés à souhait.

Et le jeu d’ombres donne un relief particulier à ces histoires portées par la musique d’un complice du cinéaste Christian Maire. Michel Ocelot souligne : « Nous nous comprenons à demi-mot, cette phase du travail est toujours une partie de plaisir. Nous travaillons ensemble tout au long de la fabrication, Christian étant contacté bien avant la fabrication, nous voyons ensemble sur le ”scénarimage” ce qui nécessite de la musique. Tout ce qui est musique chantée ou dansée ou jouée à l’écran est enregistré avant l’animation. Les animateurs suivent la musique de Christian. Une autre partie est faite à l’image et cette fois-ci c’est Christian qui suit le travail des animateurs et du monteur. »

Un univers animé qui peut séduire une fois de plus aussi bien les petits que les grands.

capture-decran-2016-09-22-a-22-06-53

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s