MICHAEL MOORE « DÉBARQUE » EN EUROPE

WHERE TO INVADE NEXT, de Michael Moore – 2h00

Documentaire

Sortie : mercredi 14 septembre 2016

Je vote : 2 sur 5

Le pitch ?

Dans son nouveau documentaire, Michael Moore décide de s’amuser à envahir le monde pour déterminer ce que les États-Unis peuvent apprendre des autres pays. Et des pays européens en premier lieu.

sequence-08-00_02_41_01-image-fixe006Que penser du retour du trublion  ?

Après six ans de silence, Michael Moore a repris sa caméra pour faire un petit tour des trois continents. Son but ? En voler le meilleur pour en faire profiter les Etats-Unis. Pour le réalisateur de Bownling For Columbine, tout est parti quand il avait 19 ans et faisait un tour d’Europe en train. Il raconte : « Alors que j’étais en Suède, je me suis cassé un orteil. Quelqu’un m’a conduit à l’hôpital. Il n’y a pas grand chose à faire avec un orteil cassé mais ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient. Je suis allé payer la facture et il n’y en avait pas. Je ne comprenais pas. Sérieusement, je n’avais jamais vu un truc pareil. Alors, ils m’ont expliqué comment fonctionnait leur système de santé, et tout au long de mon voyage, j’ai juste continué à découvrir des petites choses comme ça, qui me faisaient penser : « C’est une bonne idée, pourquoi on ne fait pas ça aux Etats-Unis ? »

sequence-08-00_20_27_14-image-fixe014

Voyageant léger et ne tournant aucune séquence sur le sol américain, Michael Moore joue l’ingénu moderne une fois de plus et a tourné ce doc dans la plus grande discrétion pour ne pas connaître une médiatisation pas désirée. Misant toujours sur la première prise pour garder le côté direct du reportage, Michael Moore « s’amuse » donc à voir dans bien des pays les éléments qu’il serait heureux d’importer aux Etats-Unis. Non sans ironie, il souligne encore : Ma première idée était d’envahir ces pays et piquer des trucs – plus que le pétrole j’entends ».Découvrant la longueur des congés payés en Italie, les prisons sans barreaux ni clefs du Danemark, Michael Moore n’a pas rengainé son sens de l’humour et se met en scène durant un périple qui donne à voir le revers de la médaille du rêve américain. Et une société où la course au profit le dispute à une société violente et parfois raciste. En France, il montre encore comment les cantines servent des menus équilibrés et les enfants ne s’empiffrent pas de burgers et de nuggets trop caloriques. Il s’étonne même en lançant : « Quoi, vous ne servez des frites que trois fois par an ? »

j081673_where_to_invade_next_1080p_24psf_16x9_178ff_prores422_eng_8chnls-01_39_37_15-image-fixe054

Si l’on sourit parfois aux saillies verbales du cinéaste à la carrure d’ours, le voyage manque parfois un peu de rythme, sans doute aussi parce que l’on connaît par le menu le style de sa majesté Moore qui se met de plus en plus en scène. Il reste néanmoins une vision plus optimiste du cinéaste qui souligne notamment le rôle plus important que les femmes prennent en Europe. Et Moore d’ajouter : « On voulait traiter certains points sur le pouvoir des femmes dans les autres démocraties. Comme je dis dans le film, quand on arrivait dans un pays, on nous montrait des exemples concrets, et on a saisi la protée de ces changements. Et il s’agit pas seulement de l’Islande, où 40 % des comités d’entreprise doivent être constitués de femmes, c’est la même chose en Norvège.  Je pense en fait que c’est en Norvège que ça a vraiment commencé. En Allemagne aujourd’hui, les femmes doivent représenter 30 % des comités d’entreprise. Cette répartition me semble plus égalitaire, ce n’est pas comme ce faux pouvoir que les femmes ont aux Etats-Unis – seulement 20 % des membres du Congrès sont des femmes. Elles sont pourtant majoritaires dans le pays… »

sequence-08-00_02_01_12-image-fixe003

La vision de ces pays visités serait-elle un peu idéaliste ? Michael Moore a prévu la réponse : « J’y suis allé pour cueillir les fleurs, pas les orties. (…) J’ai aussi voulu dire aux américains que j’ai confiance en leur intelligence et leur savoir, ils n’ont pas besoin d’un nouveau documentaire pour découvrir à quel point c’est le chaos pour X ou Y raison. » Sympathique donc mais en rien bouleversant.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s