HELEN MIRREN PREND DES GALONS

SORTIE E CINEMA

EYE IN THE SKY, de Gavin Hood – 1h42

avec  Helen Mirren, Aaron Paul, Alan Rickman

Sortie : vendredi 9 septembre 2016

Je vote : 4 sur 5

Le pitch ?

TA3A2687.CR2

Le colonel Katherine Powell (Helen Mirren), officier du service d’espionnage, est placée aux commandes d’une opération top-secrète impliquant plusieurs nations. Un groupe de terroristes réfugié à Nairobi doit être capturé ; les services secrets découvrent que le groupe prépare une attaque suicide. Le risque est imminent, il faut agir très vite pour stopper les terroristes coûte que coûte. Dans une base du Nevada, Steve Watts (Aaron Paul), pilote de drones, est prêt à intervenir pour éliminer la menace. Une petite fille entre dans la zone de tir… Entre dommages collatéraux et pressions politiques, sauront-ils prendre la bonne décision ?

Et alors ?

Deuxième film coproduit par l’acteur britannique Colin Firth, Eye in the Sky a l’originalité d’évoquer la nouvelle guerre dite « propre », celle des drones et d’évoquer les vrais dommages

N07A3870.CR2collatéraux produits par ce nouveau type d’armes. Tout en montrant comment les militaires qui se battent à distance misent sur une autre stratégie aussi : celle de la propagande.

Ayant tourné son film en Afrique du Sud, sa patrie d’origine, alors que l’action est censée se passer aux États-Unis, voire au Royaume-Uni, Gavin Hood souligne d’entrée de jeu : « Je pense que ce film pose la question suivante : est-ce que gagner une bataille grâce à un drone est vraiment une victoire ? Quand devrions-nous utiliser cette technologie ? Quelles sont les conséquences de l’utilisation de cette technologie ? Venez voir le film et vous pourrez décider par vous-même. »

Avec un sens consommé du suspense, le cinéaste parvient à nous faire sentir la tension qui règne dans les centres opérationnels des drones, avec le forcing des militaires et des services secrets pour attaquer l’ennemi, les craintes des politiques, tout en faisant bien sentir comment cette guerre technologique n’a,in fine, rien de propre.

Dernière apparition physique d’Alan Rickman sur grand écran avant sa mort en août 2016, toujours aussi juste dans ses compositions, ce thriller de guerre, fort efficace, permet de découvrir Helen Mirren dans une prestation inattendue où elle fait pourtant merveille. Tant elle est crédible dans la peau de cet officier à la tête d’une opération de contre-espionnage de grande envergure. Sans aucune exagération, elle parvient à faire ressentir, derrière le masque froid de cet officier, toutes les tensions intérieures qu’elle éprouve. Helen Mirren souligne : « C’est un univers dont je ne sais rien, vraiment. J’avais quelques idées, des hypothèses. Je dois dire que c’est le film que je voulais faire absolument cette année. Je l’ai dit à mon agent, « je me fiche de ce que l’on me propose après ; c’est ce film là que je veux faire. Il est pour moi, c’est sûr. » Je

TA3A3074.CR2sentais que c’était important. Tout le monde sait que les drones existent et sont utilisés, mais personne ne sait vraiment tout ce qu’il y a derrière – les questions morales, les terribles décisions qui doivent être prises. Je pense que c’est un grand film de guerre en général, mais aussi un film sur ces décisions moralement ambiguës, que l’on retrouve dans n’importe quelles guerres. Vous devez parler à des avocats et les avocats eux doivent trancher, « Oui, vous pouvez le faire » ou « Non, vous ne pouvez pas le faire ». Je ne savais pas que des hommes politiques étaient impliqués, je ne mesurais pas leur influence sur les avocats, toute cette complexité. Dans les films, ça a l’air si simple, non ? « Bam, c’est parti, on y va ! ». Mais non, cela ne marche pas comme ça, et je pense que cela donne une grande crédibilité à l’armée à bien des égards. Cela ne diabolise pas l’armée, ni ne fait des militaires des agneaux. Et là, on parle de la technologie d’aujourd’hui ; pouvez-vous imaginer ce que ça va être dans vingt ans  ? On peut maintenant faire des drones microscopiques !  » Pour l’anecdote, elle a décroché le rôle initialement prévu pour un acteur. Les producteurs ont eu la main heureuse en le lui confiant tant elle habite avec force son personnage.

Un thriller de guerre original et percutant qui ne se contente donc pas que d’aligner des séquences de guerre et montre un envers (peu reluisant parfois) du décor.

TA3A3611.CR2

TA3A4852.CR2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s