UN WESTERN MODERNE

MIMOSAS, d’Oliver Laxe – 1h33

Avec Ahmed Hammoud, Mohamed Shakib Ben Omar, Saïd Aagli

Sortie : mercredi 24 août 2016

Je vote : 3 sur 5

Le pitch ?

Une caravane accompagne un cheikh mourant à travers le Haut Atlas marocain. Sa dernière volonté est d’être enterré près des siens. Mais la mort n’attend pas… Craignant la montagne, les caravaniers refusent de transporter le corps. Saïd et Ahmed, deux vauriens voyageant avec la caravane, promettent de porter la dépouille à destination. Mais connaissent-ils le chemin ? Dans un monde parallèle, Shakib est désigné pour partir dans la montagne avec une mission : aider ces caravaniers de fortune.

mimosas_caravane1Pourquoi y aller ?

Incontestablement, ce film a des allures de western moderne même s’il se déroule dans les paysages, assez grandioses au demeurant,  du Haut Atlas marocain. Et il nous raconte cette longue mimosas_ahmed_hammoud2errance d’étranges pèlerins dans des décors déserts et des gorges abruptes. L’astuce d’Oliver Laxe, c’est d’avoir mêlé un récit épique – celui d’une caravane qui traverse les montagnes pleines de périls –  et une quête intérieure de ces voyous dont on n’est pas sûr qu’ils arriveront à bon port. Au demeurant, le cinéaste souligne :   « Devant « Mimosas », on peut aussi tout simplement goûter au seul plaisir de l’aventure, des embuscades…, il n’est pas nécessaire d’aller trop loin. « Mimosas » fait aussi partie de la tradition du roman de chevalerie. La quête du Graal est un archétype qui symbolise la quête de  sens de l’homme dans l’éternité. »

Avec ce deuxième long après le documentaire Vous êtes tous des capitaines, Oliver Laxe joue sur une mise en scène qui utilise le pouvoir expressif des visages, mais sait aussi prendre le large pour embrasser des paysages presque magiques. Et surtout, il laisse le spectateur libre de sentir ce voyage initiatique en brouillant un brin les pistes. Il faut alors accepter de suivre ces trois personnages un peu baltringues dans leurs errances dans le désert, lieu toujours plein de périls. Comme le dit le cinéaste : « Un désert sans dangers n’est pas un désert. Vivre le désert, c’est le subir. »

mimosas_caravane2Certains trouverons sans doute le temps parfois long, mais il y a bien des mystères à apprécier dans cette quête, avec parfois des séquences magiques comme celle où des taxis roulent dans le désert, avec, en bande sonore, un morceau de Om, Sinaï. Se dégage alors de ce récit une vraie intensité poétique.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s