ROBIN WILLIAMS EN PLEIN DOUTE

BOULEVARD, de Dito Montiel – 1h24

Avec Robin Wlllimas, Kathy Baker, Roberto Aguire, Giles Matthey

Sortie : mercredi 18 mai 2016

Je vote : 3  sur 5

BOULEVARD - photo 5 RVBQuezako ?

Si Nolan et sa femme Joy v font chambre à part depuis longtemps. Employé de banque modèle, Nolan affiche pourtant un air absent et se montre insensible à une promotion. Rien ne semble pouvoir combler le vide de son existence. Un soir, alors qu’il circule le long d’une avenue déserte, il fait la rencontre de Léo, jeune homme écorché. Rattrapant le temps perdu, Nolan retrouve un nouveau sens à sa vie et décide enfin de ne plus se mentir…

Et alors ?

Sur le papier, l’idée du scénario est originale : montrer un couple qui subit une vie de BOULEVARD - photo 3 RVBroutine. Un jour, un banal accident va conduite Nolan à ne plus suivre sa petite vie et à prendre ses destinées en main. Propos de Robin Williams : « Au fond, il quitte cette femme avec qui il a vécu – et qu’il a aimée – pendant si longtemps car il décide d’emprunter une voie plus pulsionnelle. Au bout de tant d’années, il se rend compte que c’est le choix qu’il doit faire. Tout cela provient d’une vision qu’il avait quand il était enfant. C’est pour cela que lorsqu’il est avec Leo, ce n’est pas tant le sexe qu’il recherche qu’une vision romantique des choses. »

Le réalisateur Dito Montiel sait habilement montrer les fissures de ce couple, la lente dégradation de leur relation et un des atouts du film, c’est d’avoir créé un duo auquel la plupart des spectateurs peuvent s’identifier. Commentaires du cinéaste : « Même si on n’est pas marié,  on peut s’identifier à un personnage prisonnier d’une relation. Et c’est ce qui BOULEVARD - photo 6 RVBm’a intéressé dans cette intrigue, c’est que la situation de Nolan n’est pas si épouvantable que ça. Sa femme, Joy, n’est pas méchante avec lui. Il a un bon boulot et, en plus, il a obtenu une promotion. Il vit dans une belle maison. Il y a pire ! Mais c’est précisément cela que j’ai trouvé intéressant : s’il y a une chose dont ne peut pas faire abstraction, même lorsque tout va bien par ailleurs, ce sont les émotions. »

Il serait malhonnête de ne pas dire que le suicide de Robin WIlliams en août 2014 et qui tourna ici son dernier rôle dramatique ne joue pas dans l’approche que l’on peut faire du film. On se prend alors à ausculter tel regard, telle mimique pour essayer de comprendre le mystère de sa disparition.

Pour autant, son dernier film, d’une facture très classique, n’est pas vraiment bouleversant de bout en bout car le récit n’évite ni les répétitions, ni les scènes convenues – celle du repas manqué par exemple – qui enlève un peu d’impact à ce film qui offre pourtant des moments beaucoup plus originaux comme les premiers rendez-vous de Nolan et du jeune prostitué rebelle (Roberto Aguire qu’il faudra suivre). Un opus touchant mais pas bouleversant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s