EVA PERON, VÉRITÉS ET MENSONGES

EVA NE DORT PAS, de Pablo Agüero – 1h27

Avec Gael Garcia Bernal, Denis Lavant, Daniel Fanego, Imanol Arias

Sortie : mercredi 6 avril 2016

Je vote : 3 sur 5

jba production Haddock 1Quezako?

1952, Eva Perón vient de mourir à 33 ans. Elle est la figure politique la plus aimée et la plus haïe d’Argentine. On charge un spécialiste de l’embaumer. Des années d’effort, une parfaite réussite. Mais les coups d’état se succèdent et certains dictateurs veulent détruire jusqu’au souvenir d’Evita dans la mémoire populaire. Son corps devient l’enjeu des forces qui s’affrontent pendant vingt-cinq  ans. Durant ce quart de siècle, Evita aura eu plus de pouvoir que n’importe quelle personnalité de son vivant.

Y aller  ?

jba production Haddock 6Fruit d’un long processus de gestation et de nombreuses recherches, ce film essaie de donner quelques pistes sur l’incroyable destin du corps mort d’Eva Péron qui a nourri bien des fantasmes et   une abondante littérature. Pour sa part, Pablo Agüero revendique une bonne part de subjectivité dans l’approche du mythe. Il dit : « Je ne voulais pas tromper le spectateur avec une supposée reconstitution « objective ». Il était important pour moi de dire : « ceci n’est pas la vérité » mais « ma vérité ». Ma réponse esthétique à cette préoccupation éthique a été de filmer Eva ne dort pas comme s’il s’agissait d’un film fantastique, un thriller onirique. » Et par bien des indices, il montre qu’autour de cette mort bien des gens mentent ouvertement ou par omission même.

Optant pour  un tournage très court – 20 jours avec 8h45 minutes par jour – le cinéaste a joué un pari risque – mais réussi – celui du plan séquence, qui a permis de maintenir une certaine tension au sein de l’équipe. En glissant dans le récit des images d’archives, il nous permet aussi de mesurer combien Eva a incarné tout un espoir populaire. Le cinéaste ajoute  : « Au début, pour moi, le péronisme était juste un vieux populisme replet de contradictions. Ensuite, tout au long des cinq ans qu’a duré l’investigation nécessaire à la réalisation du film, j’ai compris que, s’il y avait une réaction aussi prolongée et sanguinaire pour le réprimer, c’est parce qu’il possédait jba production Haddock 3un véritable caractère révolutionnaire. Ce n’est pas par hasard que son nom d’origine est le « justicialisme ».  Son poids historique repose plus sur l’introduction  du concert de « justice sociale » que sur son programme politique. »

Avec des personnages de militaires sanguinaires aussi bien campés par Gael Garcia Bernal que  Denis Lavant (allusion aux militaires français qui  ont introduit en Amérique latine la lutte contre la subversion, quitte à utiliser la torture), avec Daniel Fanego, ancien militant du péronisme, qui joue le bourreau du mouvement avec conviction, ce film montre aussi  bien les ravages d’un certain capitalisme sauvage que celui des dictatures qui ont tant marqué le quotidien de nombreux pays d’Amérique du sud. Pour  autant, il faut avoir un certaine connaissance de l’histoire troublée de l’Argentine pour profiter pleinement de ce récit dont la réalisation est un vibrant hommage à une certaine vision baroque de la vie.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “EVA PERON, VÉRITÉS ET MENSONGES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s