CELINE SALLETTE OU LE TRIOMPHE DE L’AMOUR

SAINT AMOUR, de Benoît Delépine et Gustave Kervern – 1h42

Avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoordre, VIncent Lacoste et Céline Sallette

Sortie : mercredi 2 mars

Je vote : 4 sur 5

Quezako ?

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

_ARP4386__c__Roger_Arpajou_2015_No_Money_Productions_JPG_Films_Le_Pacte

Et alors ?

Le dernier opus du tandem en avait échaudé plus d’un et les dérives d’un paumé sur les flancs de la Sainte-Victoire, Near Death Experience, un mauvais souvenir pour les amateurs de cinéma qui sort des sentiers battus. Autant dire qu’on attendait le nouveau film de Delépine et Kervern avec une impatience doublée d’appréhension.

En reprenant un vieux projet à la tonalité plus dramatique mais refusé par le salon de l’Agriculture, le duo a changé son fusil d’épaule et retrouvé un vieux complice de leurs errances cinématographiques, Gérard Depardieu, pour lui confier ce rôle de paysan veuf et taiseux qui tente de renouer le dialogue avec son fils, un rien porté sur la dive bouteille. Pour Benoît Delépine, l’histoire avait un certain côté autobiographique. Il raconte : « Mes parents étaient agriculteurs, donc le sujet résonnait beaucoup en moi. Mon père s’appelle Jean, il est venu sur le tournage rencontrer Gérard… La question de reprendre l’exploitation familiale ne s’est jamais posée pour moi parce que je n’étais vraiment pas doué, j’étais une catastrophe vivante – j’ai même cassé le tracteur familial ! Donc mon père m’a vite éloigné des outils agricoles. Mais le dilemme s’est posé pour des cousins ou des amis. Quant à la tendresse pour le monde paysan et les animaux, on la trouve déjà dans nos précédents films… »

_ARP1233__c__Roger_Arpajou_2015_No_Money_Productions_JPG_Films_Le_Pacte_01

Jouant avec une grande délicatesse ce paysan qui continue de parler à sa femme morte, via le répondeur de son mobile, Gérard Depardieu campe un patriarche très attendrissant. Face à lui, Benoît Poelvoorde ne baisse jamais la garde et pousse son personnage jusque dans ses moindres retranchements. Il fait littéralement exploser le cadre. A tel point que Vincent Lacoste semble presque trop sage face à un tel duo. Et puis, il y a des petits rôles qui sont à marquer d’une pierre blanche sur cette route des vins, notamment Izia Higelin ou Ana Girardot.

Mais la vraie force du film tient dans une apparition inattendue qui donne une autre tournure au film, une autre dimension : celle de cette jeune cavalière qui vit dans un hôtel fait de cabanes, campée magnifiquement par Céline Sallette. On connaissait le talent de la comédienne mais elle prend ici une autre dimension, et son apparition sensuelle change le cours du voyage du trio. Soudain, l’univers de Delépine et Kerven bascule vers du Blier pur et dur. Avec au détour du voyage, un ultime clin d’œil à Marco Ferreri de La Grande Bouffe, grâce à l’apparition d’Andréa Ferreol.

Cette fois, tout en étant fidèle à leurs délires, Delépine et Kervern prennent un nouveau chemin. Prometteur.

_ARP9487__c__Roger_Arpajou_2015_No_Money_Productions_JPG_Films_Le_Pacte_01

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s