LA PETITE FILLE REBELLE

HEIDI, d‘Alain Gsponer, 1h46

avec Anuk Steffen, Bruno Ganz, Isabelle Ottmann

Sortie  : mercredi 10 février 2016

Je vote : 2  sur 5

Der Geißenpeter (Qurin Agrippi) freut sich mit Heidi (Anuk Steffen) über ihre Rückkehr aus Frankfurt

Quezako ?

Heidi, une jeune orpheline, part vivre chez son grand-père dans les montagnes des Alpes suisses. D’abord effrayée par ce vieil homme solitaire, elle apprend vite à l’aimer et découvre la beauté des alpages avec Peter, son nouvel ami. Mais la tante d’Heidi, estimant quil ne s’agit pas là d’une éducation convenable, place la fillette dans une riche famille de la ville. Heidi va-t-elle supporter cette vie, loin de la montagne et de son grand-père ?

Et alors ?

En portant à l’écran cette nouvelle adaptation d’un classique de la littérature pour enfants – signé de l’auteure suisse alémanique Johanna Spyri – Alain Gsponer – le réalisateur du Petit fantôme – a voulu se rapprocher de l’histoire originale, plus nuancée, plutôt que de s’inspirer des versions cinématographiques des années 50. Il le fait notamment en montrant le choc des deux cultures – quand la petite Heidi se trouve presque prisonnière de la famille bourgeoise sous la férule de cette rude gouvernante (très bien jouée par Katharina Schüttler) – et en signant un hymne à la tolérance.

Der Geißenpeter (Quirin Agrippi) und seine Ziegen

Retournant aux sources – et passant quelque temps dans un chalet familial du Valais sans électricité ni eau courante – le cinéaste parvient à restituer l’atmosphère des montagnes du siècle dernier avec cette nature encore immaculée, même si parfois les images ressemblent trop à un chromo. Par ailleurs, Alain Gsponer a su parfaitement diriger la bande de jeunes acteurs qui jouent avec une belle justesse face à ces comédiens aussi confirmés que Bruno Ganz par exemple. Anuk Steffen est notamment d’un naturel étonnant et elle forme avec le jeune chevrier campé par Quizin Agrippi un duo tonique en diable.

Un film familial d’une forme très classique mais qui a un certain charme des récits d’antan.

Entsetzt entdeckt Frau Rottenmeyer (Katharina Schüttler) das Mitbringsel von der Straße, Hausdiener Sebastian (Peter Lohmeyer) muss die Kätzchen wegbringen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s