QUAND TARANTINO REVISITE LE WESTERN

Huitième film de Quentin Tarantino, Les Huit Salopards, sur les écrans le 6 janvier, revisite le genre du western en optant pour un huis clos.

Le pitch du nouveau Tarantino ?  Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre. Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, l’auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons.

156087

Ce qu’en dit le metteur en scène lui-même ? « Django » parlait de l’esclavagisme. « Les Huit Salopards » évoque les causes et les conséquences de la guerre de Sécession, l’hypocrisie des Blancs et la destruction pure et simple de la moitié du pays. A travers ça, je veux évidemment parler d’aujourd’hui, même si je ne pouvais pas prévoir lorsque j’ai écrit le scénario que les violences racistes allaient resurgir aussi brutalement dans l’actualité – je dis bien dans l’actualité parce qu’en réalité, elles ont toujours été là ; elles étaient simplement tues. »

186659Comment il a convaincu un mythe de la musique originale ? « En général, je compose moi-même mes bandes originales, en compilant mes chansons préférées. Cette fois, j’avais une petite voix dans ma tête qui me soufflait de commander une musique inédite  quelqu’un. Il a fallu que je fasse traduire le scénario en italien. La femme d’Ennio Morricone, elle l’a beaucoup aimé. Et lui aussi ! Il avait pourtant juré de ne plus jamais faire de western. Il a d’ailleurs travaillé en pensant à un film d’horreur. »

Ce que dit Samuel L. Jackson ? « C’est un film de Quentin Tarantino, donc oui, ça jacasse pas mal : on parle, on parle et, quand on a fini, on se tire dessus. »

On saura vite, si le nouveau Tarantino touche toujours un large public…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s