UN DEUIL DES FAMILLES

BACK HOME, de Joachim Trier – 1h49

Avec Gabriel Byrne, Isabelle Huppert, Jesse Eisenberg

Sortie : mercredi 9 décembre 2015

Je vote : 4  sur 5

BACK HOME.A4_IsabelleHuppert_Copyright_JakobIhre_MotlysQuezako  ?

Alors que se prépare une exposition consacrée à la célèbre photographe Isabelle Reed, trois ans après sa mort accidentelle, son mari et ses deux fils sont amenés à se réunir dans la maison familiale et évoquer ensemble les fantômes du passé… en tentant de continuer de vivre normalement malgré les blessures toujours ouvertes.

Et alors ?

Avec ce nouveau film, le cinéaste remarqué par Oslo, 31 août,  nous plonge dans l’histoire d’un deuil à BACK HOME.A3_JesseEisenberg_Copyright_JakobIhre_MotlysAStravers un récit en forme de puzzle qui mêle passé et présent et conduit le spectateur des terrains de conflit – où Isabelle Reed a conquis une notoriété mondiale grâce à ses photos-  à la vie d’un père qui doit affronter le passé avec ses deux fils. Deux garçons  bouleversés, chacun à leur façon, par la disparition tragique de cette femme dont la notoriété dépasse largement le cadre du cercle familial restreint.

La force de ce film qui oscille entre mélancolie et hymne à la vie qui continue, c’est de ne jamais sombrer dans un pathos simple et de ne donner les clés psychologiques des personnages qu’à la fin  de l’histoire, distillant au gré des séquences des indices pour les mieux cernes. Si les évènements tragiques de Paris ont conduit les distributeurs a choisir un titre nouveau, celui d’origine, Plus fort que les bombes, avait un tout autre impact et une signification plus évidente au regard du scénario.

Pour un tel sujet, il fallait un casting de choc. Sans nul doute, il l’est. En premier lieu, Gabriel Byrne campe avec une belle sobriété un père moderne, qui tente de renouer les fils d’un dialogue difficile avec ses deux fils qui vivent, chacun, cette blessure de manière radicalement différente. Commentaires de Joachim Trier : « Gene est un père d’aujourd’hui, un personnage moderne. J’entends par là, par opposition à la figure classique du patriarche, qu’il a su écouter
ses émotions, il est devenu enseignant plutôt qu’acteur pour être au plus près de ses enfants.
Gene essaie de maintenir l’union familiale, mais il a des difficultés à communiquer avec Conrad, son fils de 15 ans, qui s’est enfermé dans le monde virtuel des jeux vidéo, quelque chose que Gene n’arrive pas à comprendre. Cette situation autorise d’ailleurs certains ressorts comiques, notamment quand Gene se crée un avatar et s’aventure dans l’univers d’un jeu où il espère bien croiser son fils, et que cela ne se passe pas du tout comme il l’avait imaginé. »

BACK HOME.A3_JesseEisenberg_Copyright_JakobIhre_MotlysAS

Face à lui, Isabelle Huppert joue avec une grande sensibilité cette mère écartelée entre la passion pour son métier, son goût de montrer la guerre au plus près, et son désir de ne pas se couper de la vie des siens. Il faut aussi compter avec la présence du nouveau talent du cinéma américain, Jesse Eisenberg (il joue le fils aîné qui a du mal à assumer sa nouvelle paternité) qui marque l’histoire de son empreinte.

Emouvant et ménageant des séquences très touchantes – comme celle où Jonah retrouve son ancienne petite amie- ce film est d’une rare justesse sur le difficile travail de deuil et les blessures qui ne se ferment vraiment jamais…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s