LA JEUNESSE DE PAN

PAN, de Joe Wright – 1h51

Avec Levi Miller, Garrett Hedlung, Hugh Jackman

Sortie : mercredi 21 octobre 2015

Je vote : 3 sur 5

PANQuezako ?

S’inspirant du célèbre héros créé par J.M. Barrie, c’est l’histoire d’un orphelin enlevé au Pays Imaginaire. Là-bas, il va vivre une aventure palpitante et braver des dangers innombrables, tout en découvrant son destin : celui de devenir le héros connu dans le monde entier sous le nom de Peter Pan…

Bonne pioche ?

PANFranchement, on pouvait craindre la cinquième adaptation au cinéma des aventures du célèbre Peter Pan tant on a le sentiment de tout connaître des aventures du personnage de J.M. Barrie. En signant sa cinquième adaptation d’un classique de la littérature – après Orgueil et Préjugés, Reviens-moi, Le Soliste et  Anna Karénine – et en partant d’un scénario de Jason Fuchs (L’Âge de glace : la dérive des continents), John Wright fait bien les choses en optant pour un récit qui raconte la jeunesse du héros pour expliquer comment ce pauvre orphelin se transforme en super-héros. Et c’est le jeune Levi Miller, un Australien déniché après l’audition de 4 000 garçons, qui donne joliment vie à ce personnage qui a marqué des générations.

John Wright a pris le parti d’effacer certaines noirceurs du roman original pour séduire sans choquer sa cible –  le public des 6-13 ans –  et apporter une touche de bonheur et d’espoir dans une époque plus que troublée et violente. Le cinéaste souligne : Je pense que c’est aussi pour ça que les super-héros sont aussi populaires en ce moment. Ils nous font sentir en sécurité »

PANPhoto Warner Bros Pictures

Côté mise en scène, le réalisateur a mis les petits plans dans les grands pour signer des séquences enlevées et non dénuées d’humour, notamment avec les personnages de sœurs dans l’orphelinat. Pour l’action et les scènes chorales, il y a vraiment de grands moments : que ce soit la bataille aérienne entre le navire des pirates et la chasse de la RAF  ou la splendide ouverture dans le royaume de Neverland avec Barbe Noire et ses sbires qui chantent une mélodie d’anthologie :  le Smells Like Teen Spirit, tube de Nirvana, que l’on n’attendait pas vraiment là.

PANEn ce qui concerne les autres comédiens, on ne peut oublier la performance de Hugh Jackman qui a accepté de camper Barbe Noire, en découvrant un original photo montage. Il raconte : « Joe Wright m’a montré une image qu’il avait en tête pour ce personnage et il s’agissait d’une photo de mon visage sur le corps de Louis XIV coiffé d’une perruque de l’époque de Marie-Antoinette. Je lui ai immédiatement déclaré que j’étais partant ».

Du mouvement, de la couleur, du rythme : il y en a pour tous les goûts dans ce film d’aventures qui fleure bon les vacances scolaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s