MARINE VACTH, LE MYSTÈRE D’UN REGARD

415446On l’avait repérée dans Jeune et jolie, de François Ozon où elle campait une jeune fille dure qui se prostituait par choix.  La voilà de retour, et bien entourée,  dans Belles familles, le nouveau film de Jean-Paul Rappeneau, sur les écrans le 14 octobre.

Avec Belles familles, Jean-Paul Rappeneau plonge dans les conflits de famille en racontant le retour dans le bercail familial de Jérôme Varenne (Mathieu Amalric) , qui vit à Shanghai, et qui est de passage à Paris. Il apprend que la maison de famille d’Ambray où il a grandi est au cœur d’un conflit local : il  décide alors  de se rendre sur place pour le résoudre. Une échappée provinciale qui va bouleverser sa vie …C’est le grand retour du cinéaste de Tout feu, tout flamme et Bon voyage après onze ans d’absence. Pour ce film, Rappeneau s’est inspiré de sa vie personnelle comme il le souligne : « L’idée était de tourner une sorte d’autobiographie imaginaire puisqu’au fond, dans ce qui est raconté, tout a un lien avec moi mais rien n’a de lien avec ma véritable vie. En fait, si on se met à chercher vraiment, on trouve des correspondances bien sûr, mais aussi des choses arrivées dans d’autres familles, ou liées à d’autres encore (…) C’est un roman familial imaginaire. Mais je voulais que la ville aussi soit imaginaire. C’est pour cela qu’on a tourné dans plusieurs lieux, c’est un mélange. (…) Les personnages ressemblent tous à des gens que j’ai connus. Les petites et les grandes aventures, je sais qu’elles sont arrivées à untel, à moi, à d’autres. »

Au cœur d’un casting plutôt riche – outre Mathieu Amalric, il y a aussi Gilles Lellouche ou encore Karine Viard et Nicole Garcia – une nouvelle venue s’impose : Marina Vacth. Elle y joue Louise, une jeune femme blessée et aimante. Après les remous provoqués par Jeune et jolie – Ozon a même dû faire front à une salve de critiques le taxant de misogynie – la jeune actrice a préféré prendre du recul et ne pas surfer sur le succès soudain et les rumeurs. Elle a pris du champ « en partie pour vivre sa vie, en partie parce que les propositions reçues (la)décevaient. »

441982

Pour Rappeneau, cette ancienne fille de la mode a repris le chemin des plateaux. Et elle trouve certaines similitudes entre son personnage de Louise et d’anciennes égéries du cinéaste, de Catherine Deneuve à Isabelle Adjani. Elle souligne : « Elles sont toujours en mouvement, un peu pestes, mais attachantes, drôles et touchantes. Louise est comme ça, mais il me semble qu’elle a plus de retenue, plus de mystère, de gravité. Tout en restant joyeuse et légère, bien sûr… »

Nullement programmée pour le cinéma – son père était routier et sa mère comptable – Marina Vacth mène sa carrière avec un certain flair, refusant de n’être qu’une belle femme de plus qui brûle ses ailes sous les projecteurs. Elle dit simplement qu’elle veut « tourner le plus longtemps possible » si les projets collent avec ses désirs. Un regard est bien né sur grand écran…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s