VOYAGE AU BOUT D’UNE NUIT

QUAND JE NE DORS PAS, de Tommy Weber – 1h22

avec Aurélien Gabrielli, Elise Lhomeau, Hortense Gélinet

Sortie : mercredi 30 septembre 2015

Je vote : 3 sur 5

Quezako  ?

Antoine, 20 ans, a décidé  de partir voir la mer par le premier train du matin. Mais, avec seulement quelques euros en poche, il n’a pas de quoi payer son billet. Cela dit, il  a toute la nuit devant lui pour réunir la somme nécessaire…

Quand je ne dors pas_3Y aller ?

C’est à un voyage au bout d’une nuit un peu onirique, aux  errances  d’un jeune homme désargenté et paumé que nous propose Tommy Weber dans ce premier long métrage construit avec de nombreux plans-séquences et tourné en noir et blanc. Le réalisateur raconte : « J’aime l’idée de traverser une nuit seul, dans l’ivresse. On s’ennuie, on se dit qu’on va rentrer et voilà qu’il se passe quelque chose d’inattendu. C’est un voyage presque initiatique, à travers lequel, souvent, on se réinvente. » Passant du monde d’une fête dans un appartement cossu à un bar de nuit un peu miteux via la descente chez un dealer d’une grande cité, Tommy Weber créé des ruptures dans ce voyage, des sautes de rythme qui collent aux états d’âme d’un jeune adulte un peu perdu.

Quand je ne dors pas_1

Si le récit ne parvient pas toujours à tenir la distance, à rebondir, malgré de belles idées comme la séquence où Antoine fuit en vélo enveloppé dans un drap piqué à une amie d’un soir, sa force tient indéniablement au choix des acteurs. A côté d’Elise Lhomeau et Hortense Gélinet, Aurélien Gabrielli s’en tire avec les honneurs pour sa première apparitions sur grand écran et campe fort justement ce mec  qui rame aussi bien pour trouver quelques euros que lorsqu’il manque de succomber aux charmes d’une fille. Avec son air de Pierrot lunaire égaré dans un monde qui le dépasse, Aurélien Gabrielli signe une partition sensible et drôle. Commentaires du comédien : « C’est quelqu’un en difficulté sociale et toujours un peu en marge. En fait, je pense même qu’il me ressemble ! »  Enfin, ce voyage est ponctué d’éclairs musicaux sous forme de petites chansons qui rythment les escales nocturnes d’Antoine. Tout cela n’est pas toujours palpitant mais ne manque pas de charme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s